Le chocolat: un autre domaine d'excellence français

Quand vous demandez à un étranger quelles sont les premières images qui lui viennent à l'esprit concernant la France, il vous citera certainement La Tour Eiffel, une baguette de pain, une bouteille de vin ou peut-être la grande cuisine. Pourtant la France a développé au fil des années une tradition et un savoir faire tout particulier dans l'art d'accommoder cette sublime matière qu'est le chocolat. Se déclinant de diverses manières, le chocolat, véritable ambroisie contemporaine, est devenu l'objet de convoitise des gourmets, des gourmands, des âmes délicates et autres experts en saveurs subtils. Parfois méconnu, parfois reconnu, le chocolat français reste pour les connaisseurs la référence.

Lorsque l'or des Incas envahit la cour de France

Le chocolat apparut en France au cours du XVII ième siècle avec l'arrivée à la cour d'Anne d'Autriche, épouse gourmande de Louis XIII. Servi sous forme de boisson riche et épicée, le chocolat asservi la cour à ses charmes gustatifs et fut le sujet de maintes controverses. Beaucoup lui attribuèrent des vertus thérapeutiques, digestives ou reconstituantes, d'autres le perçurent comme un aphrodisiaque. Il régna un tel chaos autour du cacao, que certains religieux le qualifièrent même de vice. Malgré tout, l'Or des Incas gagna ses lettres d'Or auprès de tous et fut ensuite mis en vente dans les pharmacies françaises du royaume.

Une passion qui se diffuse

Avec l'arrivée de l'ère industrielle, la production de chocolat s'accrut et se diversifia permettant à un plus grand nombre de déguster ce doux mets sous forme de boisson ou de tablette. De fil en aiguille, le chocolat devint une passion, voire une obsession chez beaucoup de Français. Tout comme le vin, le chocolat français se devait d'être pur, riche, intense et le palais français adopta bientôt le chocolat noir pour sa finesse en bouche et ses arômes délicats. Alors, qu'il s'agisse d'une simple tasse de chocolat chaud concoctée dans un café, de délicieux bonbons longuement élaborés par des maîtres chocolatiers ou de la recette secrète du gâteau au chocolat de grand-maman se transmettant de génération en génération, "le chocolat à la française" se décline aujourd'hui sous de nombreuses formes pour le bonheur de tous.

Consécration du chocolat

Aujourd'hui, grâce aux maîtres chocolatiers français qui ont insufflé un air de renouveau dans cet art gourmand, le chocolat français a su se réinventer et reconquérir ses lettres de noblesses auprès des palais et des coeurs. Clef de voûte de l'édifice gourmand, le chocolat se fait doux, chaud, tendre et sensuel pour combler tous les palais mordus d'aventures. Travailler le chocolat est devenu un art et le chocolatier, un artiste, façonnant mille et un chefs d'oeuvres éphémères aux saveurs incomparables. Alliances célestes de cacaos fins et d'épices capricieuses, chaque bouchée chocolatée se transforme en doux billet pour un tour du monde des saveurs.

Une Académie du Chocolat

Afin de préserver cet art délicat qu'est celui du chocolat, l'Académie Française des Maîtres Chocolatiers et Confiseurs fut créée en 1901 sous la direction d'une quarantaine d'experts du chocolat comptant dans ces rangs des maîtres chocolatiers mais aussi des professeurs d'université, des avocats et des écrivains qui prirent leur mission à coeur. L'Académie se fit organe d'éducation et créa un dictionnaire propre à la chocolaterie. Les ingrédients, les outils et les techniques propres à cet univers furent ainsi répertoriés et catalogués pour le savoir général. De plus, l'Académie récompense chaque année un artisan chocolatier pour son travail et son savoir-faire exceptionnels. Si pour certains les préoccupations de cette Académie semblent un peu désuètes et légères, il n'en est point dans les faits. Ainsi, ses membres ont su faire prévaloir la spécificité française lorsque la nouvelle législation européenne autorisa l'utilisation d'autres matières grasses que le beurre de cacao dans la fabrication du chocolat. Ne se nomme pas "chocolat" qui veut!

Le chocolat sous les feux de la rampe

Selon Xavier Brébion : « La vie est comme le chocolat, c'est l'amer qui fait apprécier le sucre. ». Ainsi le chocolat se voit décrit, comparé, désiré, envié et décrié maintes et maintes fois dans la littérature et la culture française dans son ensemble. Le dernier exemple en date est le film Le Chocolat. Au centre de cette douce aventure, Vianne (Juliette Binoche), mère célibataire, pose ses valises dans le petit village de Lansquenet dans les années 50 et ouvre une chocolaterie. Les chocolats de Vianne charment la population locale grâce à leurs saveurs aphrodisiaques mais créent la zizanie avec les autorités religieuses et locales. La douceur du chocolat et de sa créatrice pourront-ils avoir le dernier mot ? A vous de le découvrir...

Le Salon du Chocolat

Qui dit chocolat, dit français et cette délicieuse union, à la fois artisanale et pécheresse, est célébrée chaque année lors du Salon du Chocolat. Cet évènement créé par Sylvie Douce et François Jeantet voilà plus d'une décennie s'affiche tous les automnes à Paris. Entièrement dédié au chocolat sous toutes ses formes et pour tous les usages, ce salon est maintenant présent dans les plus grandes métropoles du monde : New York, Tokyo, Beijing, Moscou et même Dubaï ! Chocolatiers et chocoholiques se retrouvent dans un même lieu afin de célébrer leur passion pour le dieu Cacao. Entre toutes les dégustations (et oui on peut même goûter !!!), ne soyez pas étonnés de voir déambuler de belles créatures vêtues d'incroyables créations tissées en chocolat car chocolatiers et designers travaillent main dans la main pour réaliser ces robes affriolantes de gourmandise!

Ressources